La motricité libre est une approche du développement des bébés qui a été développée par la pédiatre hongroise Emmi Pickler.

En 1947, alors qu’elle dirige la pouponnière de Loczy, créée pour les orphelins de guerre à Budapest, elle étudie le déroulement des étapes du développement moteur. De ces observations, il ressort que le développement moteur de l’enfant s’acquiert naturellement, et que les différentes positions inhérentes à ce développement apparaissent dans un ordre chronologique précis, lorsqu’on le laisse se mouvoir librement.

 

La motricité libre, c'est donc le fait de laisser l'enfant faire seul les découvertes de son corps, de ses mouvements, de ses capacités à se déplacer. C’est une approche respectueuse du rythme de développement de l’enfant qui consiste simplement et naturellement à laisser faire l’enfant.

C’est-à-dire qu’on ne positionne pas l’enfant dans une position dans laquelle il ne sait pas se mettre seul et de lui-même. On ne va donc pas mettre un enfant sur le ventre tant qu’il ne sait pas le faire, on ne va pas l’asseoir tant qu’il ne saura pas s’y mettre seul, ni le mettre debout ni le faire marcher en lui tenant les mains.

Il n’est pas question de laisser l'enfant seul. Comme dans tous les apprentissages, il est nécessaire de l’accompagner avec bienveillance dans sa découverte de la motricité libre.

Par exemple, dès tout bébé, quand l’enfant est dans une phase d’éveil calme, on l’installe simplement sur le tapis, allongé sur le dos. Au début, il va découvrir son corps (ses mains, les faire bouger, se les attraper, ses pieds, ses jambes, etc.) puis découvrir ce qu’il l’entoure (les jouets, les objets)


Parfois les parents peuvent avoir l’impression qu’il ne se passe rien, que l’enfant s’embête ou ne fait rien mais il se passe déjà plein de choses dans sa tête et dans son corps qui vont lui être utile dans ses apprentissages et découvertes. Il se muscle et découvre tout ce que son corps lui permet de faire.

 

Plus tard, après avoir basculé son corps sur le côté il va réussir à se retourner sur le ventre. Parfois, dans un premier temps, une fois qu’il est sur le ventre, il n’arrive pas à repasser sur le dos, s’énerve et fatigue. Dans ce cas, l’adulte peut l’aider et l’accompagner pour re-rouler sur le dos, position qu’il maitrise bien.


Puis d’étapes en étapes et quand son corps sera prêt, qu’il en aura envie et qu’il en sera capable, l’enfant va pouvoir ramper, s’asseoir, marcher à quatre pattes, se mettre debout puis marcher. Tous les enfants en motricité libre ne passent pas par toutes ses étapes mais on peut très souvent les observer. Chaque étape lui permettant de découvrir de nouvelles capacités de son corps et sera utile plus tard.

Donc il n'est nullement besoin d’asseoir son enfant, il y arrivera de lui même au fur et à mesure de ses expériences et quand son corps sera assez musclé pour se soutenir.

Pas besoin de lui apprendre non plus à se tenir debout. S’il ne le fait pas c’est que son corps n’est pas encore prêt et qu’il n’a pas encore la musculature nécessaire pour soutenir son poids sans forcer. Et peut être tout simplement aussi parce que l’enfant n’en a pas envie, qu’il n’en ressent pas encore le besoin ou qu’il ne se sent pas prêt.


Mais il faut lui faire confiance, tous les enfants sont capables d’apprendre à s’asseoir/marcher d’eux-même !

Pour en savoir plus : cliquez ici !

Please reload